Les Montagnes du Jura : raquettes et grands espaces nordiques

                                

Pendant qu’Aline a décidé de passer l’hiver au chaud et a regagné pour quelques semaines son Brésil natal, je me dirige vers les paysages enneigés des Montagnes du Jura et plus précisément aux Rousses, au cœur du Parc Naturel Régional du Haut Jura.

Les Montagnes du Jura, c’est la destination idéale pour les familles, les citadins qui veulent profiter de la montagne sans le côté bling bling des usines à ski. Les Montagnes du Jura, ce sont des paysages nordiques à couper le souffle, une nature préservée, des lacs sur lesquels on peut patiner l’hiver, des forêts de sapins … c’est la montagne comme on l’a imaginée quand on était petits, une image d’Epinal bien réelle.

Je ne suis pas une grande sportive et j’aime la neige à condition que l’environnement vaille la peine du déplacement, que la convivialité soit au rendez-vous et que je puisse faire autre chose que du ski ! Alors, les Rousses, c’est la station idéale pour moi. Ce que j’aime à la neige : ce sont les randos raquettes. J’en ai déjà fait souvent. J’aime par-dessus tout partir avec un guide qui vous emmène dans des lieux où personne n’est encore passé à l’exception de quelques animaux dont on découvre les traces, où après avoir marché pendant une heure ou plus, on se trouve face à un paysage à couper le souffle qui vous fait ressentir à quel point vous êtes privilégié.

Mais cette fois-ci, une nouvelle aventure s’offre à moi : une randonnée nocturne. Chaudement habillée et munie d’une petite lampe frontale me voici partie avec quelques copines pour une heure de marche dans la nuit avec notre guide Dominique. La nuit est claire, la température n’est pas très fraiche et Dominique, nous demande de ne pas allumer nos lampes. Et en effet, au bout de quelques instants, nos yeux s’habituent complètement à cette étrange luminosité provenant de la lumière de la lune sur la neige. Il est plus de 19h en cette soirée du mois de janvier mais il ne fait pas tout à fait nuit, en tous les cas, rien n’est totalement sombre. Tout est silence dans la Forêt du Massacre, nous avons la sensation d’être seules au monde. Seul le crissement de nos raquettes et nos voix qui ont naturellement baissé d’un ton interrompent le silence de la nature endormie.

A plusieurs reprises, note chemin croise celui skieurs de fond qui, après leur journée de travail, s’entraînent pour la Transjurasienne qui aura lieu dans 10 jours.

Tout à coup, nous arrivons dans une clairière. La lumière du croissant de lune s’est faite un petit peu plus vive et les étoiles constellent le ciel : ce moment est une pure merveille, un de ces moments dans la vie où le temps est suspendu, un de ces moments qui restera à jamais dans nos mémoire pour la pureté et la beauté de cette nature qui nous entoure.

Après une heure d’un parcours facile et dans la bonne humeur, nous arrivons dans un refuge où nous attend du vin chaud, une excellente fondue au comté et une tarte aux myrtilles que nous savourerons autour de la grande cheminée. Une petite liqueur de sapin et nous sommes redescendues !

Décidément, les Montagnes du Jura, c’est vraiment la Montagne comme on peut en rêver, comme on nous la raconte dans les histoires enfantines et comme on nous la montre dans les reportages sublimant les vacances à la neige.

Une chose est certaine : c’était ma première randonnée raquettes nocturne, mais ce ne sera pas la dernière !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *